Opter pour un DUT après le Bac Littéraire

Guid'Formation | 12.10.2016 à 15h59 Mis à jour le 12.10.2016 à 15h59
image

Cette filière reste empruntée par seulement 2% des étudiants sortant de Bac L. Cela peut paraitre infime mais il convient de s’intéresser à cette poursuite d’études qui concerne tout de même quelques milliers de bacheliers littéraires.

En DUT, l’après Bac L se prépare principalement dans trois spécialités : carrière juridiques, carrières sociales ou information-communication.

Coup de projecteur sur ces 3 formations qui intègrent les détenteurs du Bac L au sein de leurs IUT (Instituts Universitaires de Technologie).

Le DUT Carrières Juridiques

L’objectif premier de cette formation est de former en deux ans les étudiants pour qu’ils puissent rapidement intégrer les services juridiques commerciaux ou de gestion comptable. L’admission va se faire le plus souvent par dossier, via APB et parfois par entretien. Il convient donc de démontrer que votre profil sera une plus-value pour la formation visée.

Le contenu de la formation se répartit entre des cours magistraux et des travaux dirigés. Parmi les matières que l’on va retrouver, on aura du droit (civil, processuel, public, commercial, social), de la comptabilité, de l’éco-gestion, de l’informatique, de la communication et des langues étrangères.

En plus de cela, des stages seront à effectuer afin de valider ce diplôme. D’une durée de 10 semaines, à effectuer en une ou deux fois, cela amènera de l’expérience professionnelle et une première vision de comment évoluer dans une entreprise au quotidien.

À terme, l’étudiant sera amené à exercer des fonctions de secrétaire juridique auprès d’avocats, d’officiers ministériels, de directeurs juridiques, de DRH ou bien au sein d’entreprises privées.

Et la finalité de ce diplôme ? Poursuivre ses études ? Rechercher un emploi ? Faisons le point sur ces deux possibilités :
  • La poursuite d’études : pour les personnes désireuses d’effectuer une troisième année (voire plus), il est tout à fait possible de poursuivre dans un cursus universitaire (licence ou licence pro (banque, assurance, notariat…) ou bien de tenter les admissions parallèles en écoles de commerce par exemple.
  • L’insertion dans la vie active : le titulaire d’un DUT Carrières Juridiques pourra exercer des métiers tels que rédacteur de production, notaire, huissier, assistant juridique ou bien encore rédacteur de règlements de sinistres.

Le DUT Carrières Sociales

Pour mener à bien les deux ans qui composent le DUT Carrières Sociales, il faut se préparer à affronter un emploi du temps d’une trentaine d’heures ponctué de dix semaines de stages réparties entre les deux années selon les établissements.

Ce cursus prépare les diplômés à évoluer dans les métiers de l’animation au sein de plusieurs secteurs différents : les associations à but non lucratif, le secteur public (ou semi-public) ou les collectivités sociales. Ils pourront être amenés à côtoyer des jeunes adultes en difficulté, des personnes handicapés, des personnes et à intervenir dans des établissements sociaux, des maisons de la culture, des foyers sociaux ou bien encore des centres de rééducation sanitaire et sociale. Les bacheliers littéraires qui possèdent une bonne culture générale et une expérience associative ou dans l’animation ont de grandes chances d’intégrer un cursus comme celui-ci.

Parmi les enseignements que l’on retrouve on peut citer des matières comme : sociologie, psychologie, analyse de la société, expression et communication, environnement institutionnel ou encore l’informatique et les langues étrangères. Certains enseignements varieront étant donné que les étudiants ont le choix entre 5 parcours différents :
  • Animation sociale et socioculturelle (ASC) ;
  • Gestion Urbaine (GU) ;
  • Assistance Sociale (AS) ;
  • Services à la personne (SAP) ;
  • Éducation spécialisée (ES).

Pour les personnes désireuses de poursuivre leurs études. Une fois le diplôme en poche, ils peuvent se tourner vers différents diplômes d’État qui continue leur spécialisation (assistant du service social, fonctions d’animation, éducateur spécialisé…). D’autres préféreront s’orienter en Licences (AES, sociologie, urbanisme), Licences pros (métiers de l’animation) ou tenter les concours administratifs (éducateur, animateur, attaché des services extérieurs des affaires culturelles…).

Rechercher du travail ? C’est possible, mais les postes à responsabilités ne seront pas de suite au rendez-vous. Selon les spécialités, nos bacheliers littéraires pourront devenir : assistant de service social, assistant social, attaché de collectivité, responsable de projet…

Le DUT Info-Com (information-communication)

L’entrée en DUT Info-Com se fait après examen du dossier, du CV et également après un entretien de motivation. Le bachelier littéraire devra donc capitaliser sur ses acquis en expression, culture générale et sur sa motivation pour intégrer cette formation.

De la même manière que son cousin des carrières sociales, le DUT Info-Com propose 5 parcours à ses étudiants :
  • Communication des organisations : pour apprendre à valoriser l’image et de déterminer la politique de communication de notre entreprise ;
  • Information numérique dans les organisations : pour apprendre à mener des actions de communication pour tous les acteurs d’une organisation ;
  • Journalisme : pour rendre compte de l’actualité, l’analyser et choisir les outils et techniques adaptés ;
  • Métiers du livre et du patrimoine : afin de savoir comment promouvoir et diffuser des livres, revues ou autre documents ;
  • Publicité : pour devenir un véritable spécialiste de la publicité, du marketing et de la communication.

Les enseignements vont se partager entre des CM (cours magistraux) et des TD (travaux dirigés) qui permettront d’alterner les méthodes de cours. Tous les élèves suivront un tronc commun composé de matières telles que le droit, les techniques du son et de l’image, l’économie, les théories de l’information et de la communication, l’anglais…

Au-delà de ce tronc commun et des enseignements de spécialité, 10 semaines de stages viendront agrémenter le programme. Le plus souvent, l’étudiant va effectuer un stage de 2 semaines en première année et de 8 semaines en deuxième année afin de mettre en pratique ce qui aura été vu dans le cadre des cours.

Pour ceux qui souhaitent continuer leurs études pour une troisième année (voire plus), les licences pros semblent les plus adaptées aux parcours. Métiers de la communication, métiers de l’information, du livre, il y en aura pour tout le monde. Au cas par cas, les étudiants pourront également tenter leur chance en licence universitaire dans le but d’intégrer un master. Ce chemin (licence + master) pourra se faire également en écoles (de commerce, de communication, de journalisme…) par le biais des admissions parallèles et des concours organisés par les écoles elles-mêmes.

À plus ou moins long terme, s’ils décident de se lancer immédiatement après le DUT sur le marché du travail, les étudiants pourront occuper des postes de : chargé de communication (interne ou externe), attaché de presse, community manager, concepteur-rédacteur, webdesigner, journaliste, webmaster…