Poursuivre en Licence de Lettres après son Bac L

Guid'Formation | 19.09.2016 à 10h10 Mis à jour le 19.09.2016 à 10h10
image

Quoi de mieux pour un bachelier littéraire que de poursuivre dans un cursus basé sur l’étude des lettres ? Beaucoup d’étudiants sont désireux d’approfondir leurs connaissances dans ce domaine, abordé pendant leurs années lycéennes.
La filière L compose à plus de 40% les effectifs de ces formations. Et ces étudiants auront le choix entre deux parcours différents l’un de l’autre : lettres classiques ou lettres modernes.

Coup de projecteur sur une formation qui semble parfaite pour l’après Bac L !

Passionné de littérature ? Opter pour les lettres modernes !

Se lancer dans un cursus de lettres modernes se fait par passion et amour des lettres et non pas par défaut. En effet, il est important d’avoir conscience qu’emprunter cette voie demandera un travail et un investissement important.

Les objectifs de cette licence sont multiples : développer la culture générale des étudiants, leur analyse critique et leur inculquer des capacités d’expression orale ou écrite.

Concrètement, l’objectif de cette formation n’est pas de lire le maximum d’œuvres mais bien de comprendre la pensée d’un auteur et de savoir la restituer à l’écrit à l’aide de dissertations, d’exposé oral ou de fiches de lectures par exemple. Attendez-vous à essayer de rentrer dans la tête de Flaubert, Balzac et autre Racine !

Là où de nombreux lecteurs se contentent de lire puis de commenter l’ouvrage, le futur diplômé devra acquérir un schéma de pensée beaucoup plus complet :


Lecture ==> Analyse ==> Commentaire ==> Critique

Côté cours, le programme oscillera entre linguistique, grammaire, littérature française et étrangère ou encore littérature comparée et langues anciennes (latin ou grec).

Certaines universités proposent également des options durant ce cursus (souvent en deuxième ou troisième année) afin d’étoffer encore un peu plus le programme. Ainsi, notre bachelier littéraire aura la possibilité de s’initier à la communication, l’histoire, les arts du spectacle, la musicologie, la géographie… Renseignez-vous auprès des facultés pour savoir ce qu’elles peuvent vous proposer.

Les lettres classiques ou comment bien étudier le français et les langues anciennes !

Ce parcours va au-delà de l’étude d’auteur sur laquelle se concentre le parcours des lettres modernes. Ici il va s’agir d’apprendre les langues, la littérature et les civilisations françaises, latines et grecques. Il est d’ailleurs capital d’avoir étudié le grec ou le latin dans le secondaire pour pouvoir s’en sortir dans ce cursus.

Avec un regard littéraire, les étudiants vont se balader entre l’Antiquité et l’époque actuelle et découvrir des œuvres, des auteurs, des cultures et des méthodes d’écritures qu’ils devront étudier et décrypter.

C’est une licence qui enseigne des compétences très appréciées dans le domaine professionnel. En effet, elle permet de se doter d’une large culture des lettres et arts européens. De plus, elle inculque des valeurs méthodologiques (techniques de rédaction, de synthèse, d’analyse et d’argumentation) qui se révéleront être des atouts majeurs dans l’exercice d’un métier.

Étudier en lettres classiques revient également à acquérir de l’expérience et des compétences dans le domaine de la communication. Trois années d’études qui, malgré la non-présence de stages, développe des valeurs professionnelles qui seront bénéfiques dans l’exercice du métier de chacun.

Continuer ses études ou commencer à travailler ? Les possibilités après une licence de lettres

Si les cursus sont différents sur certains points, les débouchés sont globalement similaires.
  • La voie de l’enseignement :
Professeur de français, de latin, de grec pour les lettres classiques. Professeur de français ou des écoles pour les lettres modernes. Le CAPES est un concours fortement emprunté par les diplômés. La poursuite en master est requise pour tous ceux qui veulent tenter leur chance.
  • Dans la recherche :
Cela s’adresse uniquement aux bénéficiaires du parcours en Lettres Classiques. Certains masters ou doctorats sont spécialisés en lettres gréco-latines ou encore en linguistique. Histoire, archéologie ou bien philosophie sont des filières envisageables.
  • Dans de nombreux domaines professionnels : 
Édition, info-com, ressources humaines, patrimoine, archéologie… Les postes sont multiples : rédacteur, assistant de communication, guide touristique, chargé culturel et bien d’autres métiers encore sont accessibles. Le profil du candidat fera la différence dans la recherche d’un emploi.
  • Les écoles de commerce : 
De plus en plus d’écoles de commerce s’intéressent à des profils littéraires qui apportent des compétences différentes et complémentaires des candidats habituels. La plupart recrutent à Bac +2/3 et possèdent un concours spécifiques aux littéraires. C’est le cas pour la BCE (Banque Commune d’Épreuves) qui organisent une branche de son concours spécialement dédiée à ce type de profil.