Sciences humaines après un Bac L : sociologie ou psychologie ?

Guid'Formation | 20.09.2016 à 10h24 Mis à jour le 20.09.2016 à 10h24
image

Deux parcours faisant partie du domaine des sciences humaines et sociales, les licences de psychologie et de sociologie sont relativement demandées par les bacheliers littéraires lors du début de leurs études supérieures. Malheureusement, elles souffrent parfois d’un manque d’information et, au final, l’étudiant ne sait pas trop de quoi elles sont composées.

De par leur exigence et leur nécessité de posséder une culture générale solide, elles correspondent aux profils sortant d’une terminale littéraire. La preuve en chiffres : en 2013/2014, ils étaient près d’un quart à garnir les bancs de ces cursus.
Coup de projecteur sur ces deux formations qui décryptent les comportements humains.

La licence de psychologie : théorie et méthodologie au service de l’homme

S’il y a bien une matière prédominante dans un parcours littéraire au lycée, c’est la philo ! Elle conditionne grandement l’obtention du précieux sésame et certains élèves peuvent parfois décider de poursuivre leurs études dans cette voie.

Les enseignements y seront plus poussés qu’au lycée avec notamment l’analyse des différents champs de la psychologie :
  • Sociale : étude du comportement des personnes en fonction de la présence d’autres personnes ;
  • Du développement : étude des processus des différents changements intervenant tout au long de la vie d’un individu ;
  • Cognitive : étude des fonctions psychologiques de l’être humain (mémoire, langage, intelligence, raisonnement, résolution des problèmes, perception et attention) ;
  • Clinique : diagnostic et traitement des troubles psychiques d’un individu.

Rajoutons à cela des matières comme la psychophysiologie (relations entre activité psychique et fonctionnement physiologique), la neurophysiologie (étude des fonctions du système nerveux), l’analyse des données ou bien les statistiques.

Dans certaines universités, il va exister des parcours spécifiques pour renforcer encore un peu plus le bagage de connaissances de l’étudiant : métiers du social ou de l’éducation ou encore RH (ressources humaines) par exemple.

Trois années de licence ne suffiront pas à intégrer le monde du travail. Il sera nécessaire d’accéder, au moins, à un niveau master pour pouvoir accéder au marché de l’emploi. Et ce, peu importe la suite que chacun souhaite donner à ses études :
  • Passer les concours pour devenir psychologue, psychologue scolaire ou conseiller d’orientation ;
  • Poursuivre dans la protection judiciaire de la jeunesse ;
  • Reprendre le chemin du paramédical/social : orthophoniste, éducateur spécialisé, psychomotricien, éducateur de jeunes enfants…

La licence de sociologie : ou comment bien comprendre les phénomènes sociaux

Étudier en licence de sociologie ? Il faut s’attendre à un rythme de travail assez intense et à un programme chargé durant ces trois années. Peu d’heures de cours mais un investissement personnel sans faille et une curiosité toujours plus grande pour l’actualité et le monde qui nous entoure.

Mais tout d’abord, qu’est-ce que la sociologie ? C’est une science humaine qui a pour objet les phénomènes sociaux. Elle étudie les formes, les développements et les évolutions de la cohabitation des hommes, ainsi que les facteurs qui ont une influence sur cette cohabitation.

Le programme de la licence de sociologie va se découper en trois temps :

Matières spécifiques :

On y trouvera l’analyse des faits sociaux, des évolutions démographiques et anthropologiques constatées à l’aide d’enquêtes terrains, de statistiques, de sondages… On trouvera également la sociologie de la famille et du travail. Pour résumer, tous les milieux sociaux ou il existe une interaction entre les individus.

Méthodologie :

Toutes ces études n’auront que peu d’utilités si l’on n’y ajoute pas les bons éléments de méthodologies. Bonne expression écrite, sens de l’observation, méthodologie d’enquête, analyse de données… Autant d’outils qui permettront de mettre en perspective les faits constatés dans l’étude des comportements humains.

Enseignement d’autres matières :

D’autres matières seront également au programme du cursus sociologique, et cela toujours dans un but de développer la curiosité du futur diplômé : droit, économie, histoire, philosophie, psychologie… Un bon sociologue doit (presque) tout savoir de tout.

Très théorique, la licence de « socio » va demander de compléter ses expériences par des stages après l’obtention du diplôme. En effet, la seule licence de sociologie ne pèsera pas lourd dans la recherche d’un emploi. Le master est donc fortement recommandé ! Et des sociologues, on en rencontre dans une multitude de domaines : développement social et urbain, journalisme, démographie, culture, santé…