Une licence AES – Administration Économique et Sociale – après un Bac L

Guid'Formation | 20.09.2016 à 17h25 Mis à jour le 20.09.2016 à 17h25
image

L’offre de formation en licence est composée de plusieurs programmes relativement généraux et pluridisciplinaires. S’il y en a bien un qui ne déroge pas à la règle c’est la licence AES. En effet, il existe peu de programme aussi complet et global que la Licence Administration Économique et Sociale.

Une formation complète et multi disciplines, cela peut effrayer les bacheliers littéraires ! Cependant, ils sont 3% chaque année à tenter l’aventure. Détermination et sérieux seront de mise pour réussir.

Zoom sur un cursus qui offre une liberté totale de professionnalisation à ses étudiants.

Mais quel profil faut-il avoir pour intégrer le cursus AES ?

Pour intégrer la licence Administration Économique et Sociale il faut, tout d’abord, ne pas être allergique aux mathématiques ! En effet, comme toutes les formations du domaine des sciences économiques et sociales, la licence AES va mettre l’accent sur les chiffres et les mathématiques. Il sera impératif pour les bacheliers littéraires d’avoir suivi l’option mathématiques en terminale sous peine de ne pas s’en sortir.

Autre qualité indispensable : une bonne culture générale ! Qui dit enseignement complet inclut une ouverture d’esprit et un intérêt pour l’actualité et le monde qui nous entoure. Sur ce point, la filière n’a que peu d’importance en comparaison avec le profil et la personnalité du candidat.

Les matières étant nombreuses et les méthodes de travail différentes pour chacune d’elles, il convient donc d’être rigoureux, méthodique et organisé dans son travail. Si tel doit être le cas dans toutes les formations, la licence AES requiert une attention toute particulière.

La maitrise d’une langue étrangère constitue un atout de plus qui peut faire la différence lors de votre parcours. La filière littéraire étant reconnu pour son niveau de langues, c’est sur cette partie que notre bachelier pourra s’appuyer pour se démarquer.

Au regard de ces critères, on remarque que l’accession en licence AES se fait selon un profil bien défini et qu’il convient de se renseigner sur le contenu de la formation dès le lycée.

Le contenu de la formation en AES

Une multitude de cours vont être dispensés en AES et composeront l’emploi du temps de chaque étudiant. Parmi eux, on trouvera :
  • Droit administratif, communautaire, commercial, du travail ;
  • Économie générale ;
  • Comptabilité ;
  • Mathématiques ;
  • Management ;
  • Préparations aux concours administratifs (attaché territorial, inspecteur des impôts, du Trésor).
 
Ce programme peut effrayer les bacheliers littéraires qui n’ont jamais eu à faire face à la plupart de ces matières… Qu’ils ne s’inquiètent pas, ces enseignements vont se faire de façon progressive ! Cependant, la première année du cursus demandera une importante quantité de travail afin que chacun puisse appréhender les concepts, étoffer sa culture générale et étudier de nombreux documents (ouvrages, manuels, extraits de presse) en rapport avec les cours.

Ces trois années de formation seront organisées sous forme d’entonnoir. C’est-à-dire que, plus les semestres passeront et plus l’étudiant se spécialisera dans un domaine particulier. Parmi les spécialisations favorites des étudiants on peut retrouver : administration publique et territoriale, développement social et territorial, administration et gestion des entreprises, RH, commerce, immobilier, enseignement… Une multitude de choix pour une multitude de profils différents.

Passerelles et réorientations

Avant la fin du cursus AES, il est possible de se réorienter à deux périodes, après la L1 et après la L2.

Après la première année du cursus, et même dès la fin du premier semestre, si l’étudiant le souhaite, il peut tenter de changer de voie. Certains DUT (GEA, GACO) peuvent accepter des étudiants d’AES. Mais il est nécessaire de se renseigner directement auprès de l’établissement concerné car chacun fixe ses règles en termes de réorientation.

Une fois la L2 en poche, les possibilités de passerelles sont plus nombreuses. L’étudiant pourra postuler, sur dossier et selon les facs, en L3 science politique, management, intervention sociale, droit, sciences de l’éducation… Attention également à ne pas oublier les licences pros ! Ces formations qui durent un an, accessibles après une L2, permettent une spécialisation et une professionnalisation rapide en commerce, gestion, banque ou bien encore en comptabilité.

Cependant, la réorientation durant le cursus touche peu de bacheliers littéraires. En effet, ces derniers étant très peu, leur choix est souvent mûrement réfléchi et ils mènent leurs études à leur terme.

Une poursuite en Master, pour quel avenir ?

Toujours la même question une fois le diplôme en poche et la licence derrière soi… Poursuivre ses études ou s’insérer sur le marché du travail ? Les deux options sont possibles.

Pour les personnes désireuses d’effectuer des études longues, l’accès en master est tout à fait envisageable. En effet, de nombreux domaines recrutent des étudiants sortant de la licence AES : droit, économie, gestion, management… Libre à chacun de choisir le domaine où il souhaite commencer sa carrière professionnelle. Puis si notre bachelier souhaite en finir avec la fac et découvrir autre chose, les options IAE (Institut d’Administration des Entreprises), écoles de commerce et concours de la fonction publique sont possibles.

Enfin, si trois années d’études post-bac suffisent pour l’étudiant, il pourra commencer à chercher du travail. Parmi les métiers qu’il est possible de viser, on va trouver : conseiller en entreprise, agent de la fonction publique/publique territoriale….